Plantseizoen

Après beaucoup de journées chaudes a finalement commencé la saison des pluies. La faim est si terrible moment où la plupart des familles ont pas de nourriture et pas de semences à planter. Ik heb daarom besloten een deel van het geld van de stichting te gebruiken voor zaden en mest. Nous voulons que les familles auto-suffisantes et donc être indépendante de la fondation, si nous ne investissons pas dans les graines, ils seront l'année prochaine besoin de notre aide en raison d'un manque de nourriture. Au cours des dernières semaines, je l'ai visité l'un après l'autre famille. Tous avec je discutais ce que nous pouvons planter les meilleurs dans leur pays. Certaines terres sont plus fertiles que d'autres, il est important de planter le droit cultures dans le graphique de droite. La plupart des familles ont seulement un petit morceau de terre, donc je l'ai embauché un lot de terrain supplémentaire pour assurer que les familles aient suffisamment de nourriture après la récolte. Dans la chaleur du soleil, nous avons commencé à la recherche de terres disponibles, nous les avons mesuré et le prix négocié. Alle familles gaan Mais, haricots, soja en sorgho planten. Le maïs utiliser pour faire nsima. Les haricots sont très nutritifs et les mangent à la nsima. Soy mélangé avec du maïs fait une bouillie sain pour les enfants. Le sorgho est utilisé pour tobwa (une boisson locale) à faire, douce vendre les femmes sur le marché afin de générer des revenus. Je adore passer du temps avec les familles dans les villages, mais actuellement, il est très difficile. A cette époque, ils mangent seulement 1x par jour. Chaque jour, les femmes à chercher du travail. Le travail disponible est lourd et exhaustive, et est la plus grande partie du temps fait sur un estomac vide. Je donne la familles maïs, mais ils ont encore besoin de travailler eux-mêmes pour acheter des légumes pour la nsima. Viande, poisson et les oeufs sont trop chers. Les conditions dans lesquelles vivent ces familles et les enfants injuste et difficile à comprendre. Auparavant, je me suis souvent entendu parler de la faim dans le monde, mais il est difficile de comprendre exactement ce que ce contenu jusqu'à ce que vous voyez vous-même. Les deux dernières semaines, je ont entendu tant de pleurs d'enfants pour la nourriture. Je sentais les mères et les enfants malades dans les villages qui ne pouvaient pas aller à l'hôpital parce qu'ils ont pas d'argent pour payer la facture. Je trouve les grands-mères qui pleurent dans leurs petites huttes parce qu'ils savent qu'elles et leurs petits-enfants sans l'aide de survivre jusqu'à la prochaine récolte. plantingseizoen 2Ainsi, en plus des semences, Je vous ai remis plus de nourriture, les personnes prises à l'hôpital, matériaux achetés pour imperméabiliser leurs petites cabanes pour la saison des pluies et avec les familles des prières. La seule personne qui sait ce qui se passe dans les prochains mois est Dieu, et nous devons compter sur lui, combien il est difficile parfois. Pour découvrir combien de travail il est de faire croître votre propre nourriture, cette année, je embauché un terrain privé. Samedi matin à 5h du matin, je suis allé plantes. (Le pays a déjà été préparé). Je lui demandai ce Malawites à l'aide et avec 3 nous avons des amis de Pays-Bas 4 de longues heures plantés en plein soleil. Je suis épuisé et je dois encore plus de respect pour les gens d'ici. Nous attendons la libération des semences et dès que les petites plantes viennent-dessus du sol, il est temps de commencer le désherbage. Je suis impatient de mon 1 hectares de terres à des mauvaises herbes! Aimer, Nicole
Cette entrée a été publiée dans blog. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire